Cinq choses à savoir avant de s’installer au Koweït

Vous pensez à l’expatriation, vous cherchez un pays où il fait chaud et où la vie est belle. Vous entendez beaucoup parler de Dubaï mais vous avez trouvé une proposition interessante au Koweït… Bon, du coup, vous cherchez des informations sur le Koweït vous ne trouvez rien en français, vous tombez sur mon blog. Et sur cette liste de cinq choses à savoir avant de s’installer ici !

1 – Il peut faire excessivement chaud.

Alors oui, quand on voit le pays sur une carte, on comprend vite qu’il doit y faire très chaud. En effet : les températures, pendant le mois de juillet, peuvent monter à plus de 55 degrés.

On se souvient tous des canicules à 40-41 degrés, à fondre dans nos petites maisons et à prier pour qu’une piscine s’installe toute seule dans notre jardin ou celui du voisin. Eh bien, je vous rassure : la canicule à Paris est bien plus difficile à vivre que la chaleur du Koweït.

Le Koweït est un désert donc quand la ville a été construite, elle a été construite avec cette donnée en toile de fond. La climatisation est installée partout et dans les quatre appartements dans lesquels j’ai vécu, aucun n’était exposé plein sud. C’est peut être une coïncidence, mais je crois sérieusement que les appartements sont exposés de manière à ne pas être en plein soleil.

La vie au Koweït est sous la climatisation. Vous passez de votre appartement à votre voiture à votre lieu de travail. Du coup, en réalité, le temps passé au soleil se limite à une dizaine de minutes par jour. Et donc : le Koweït et leurs habitants ont d’énormes carences en … vitamine D ! Dès qu’il fait chaud, les terrasses sont envahies par les climatisations et les brumisateurs. Et si vous êtes fumeur … ne vous inquiétez pas ! Il y a encore des cafés et restaurants avec des salles fumeurs, ou les bars à shisha. Personne ne vous oblige à souffrir de la chaleur extérieure pour fumer votre cigarette.

Mon conseil : prenez une bonne crème solaire dans votre valise, si vous vous inquiétez du vieillissement cutané.

Ce n’est pas le désert Koweïtien. Photo by Simon Maisch on Unsplash

2 – L’alcool est illégal.

Le Koweït est un pays musulman dans lequel la consommation d’alcool est illégale. Il semblerait que la loi soit plus précise, et c’est le transport d’alcool qui est illégal. Mais bon : quoiqu’il en soit, il est impossible de boire un cocktail ou une bière en bord de mer ou tranquillement les pieds dans l’eau.

Dans les grands hôtels non plus. Dans les restaurants non plus. Nulle part. Nulle part. Si vous buvez de l’alcool au Koweït, vous êtes dans une situation illégale. Et si vous en transportez, encore plus !

En ce qui concerne les peines et les amendes pour ceux qui consomment/transportent/produisent de l’alcool, franchement, je ne les connais pas. Mais personnellement, je suis quelqu’un qui suit les règles, surtout dans un pays qui n’est pas le mien !

Pour boire un verre en terrasse, ça sera un café ou un jus de fruit. Ne vous inquiétez pas, la carte des mocktails (cocktails sans alcool) est longue comme le bras et les bars-à-jus-de-fruit sont à tous les coins de rue. Si vraiment, l’ambiance bar et lounge vous manque, il vous reste le bar à shisha.

Ah oui, aussi : vous ne trouverez pas non plus de clubs ou de bars. En tous cas, je ne connais aucun endroit pour danser, ici.

3 – Ce n’est pas grave si vous ne parlez pas arabe.

C’est une question que les nouveaux arrivants au Koweït me pose : est-ce qu’il faut parler arabe ? Non. Ce n’est pas obligatoire. Je connais même des gens qui parlent très mal anglais et qui s’en sortent.

D’ailleurs, en arrivant, je ne parlais pas un mot d’anglais. J’ai appris ici. Alors, évidemment, je n’ai pas un anglais parfait et je ne peux pas dire que je sois bilingue. J’ai un accent très mignon et très marrant parce qu’en plus de l’accent français, je parle un anglais arabo-indien. Vous n’arrivez pas à imaginer ce que ça donne ? C’est particulier !

L’arabe, je ne le parle pas. Pourtant, je suis majoritairement entourée d’arabophone. Je comprends un peu le Koweïtien, je peux commander certains plats au restaurant et bon, mon harris (gardien) et moi arrivons à communiquer alors que nous n’avons aucune langue en commun.

Je sais un peu lire l’arabe, je connais l’alphabet et ça m’a aidé dans certaines situations, mais je panique toujours devant un menu complet. Ça ne m’empêche pas de sortir, de rencontrer des gens et de manger dehors. Ma timidité me limite un peu plus que le fait de ne pas parler la langue.

4 – L’hiver : la saison durant laquelle tout se passe.

Alors pour commencer : ne vous méprenez pas. Il fait froid au Koweït pendant l’hiver. Je trouve l’hiver plus difficile à supporter au Koweït qu’en France. Pour plusieurs raisons… La première étant que les appartements sont construits pour que l’on puisse supporter la chaleur accablante… Mais pas le froid !

Du coup, ces appartements exposés Nord – Nord Est sont parfaits pour l’été mais sont un enfer pour l’hiver ! Surtout lorsque ces mêmes appartements sont très mal isolés (merci le courant d’air à cause d’une fenêtre mal isolée) et … n’ont pas de chauffage ! Il n’y a que la climatisation, et on ne peut pas l’inverser. Du coup, quand l’hiver arrive, achetez directement un petit chauffage d’appoint… Et n’attendez pas qu’il fasse froid, vous risquez d’être victime une rupture de stock !

Cependant, la vie au Koweït est la plus active pendant l’hiver. Le mois le plus froid est le mois de Janvier et en Novembre il n’est pas rare de se voir offrir des propositions d’excursions en bateau. Pendant l’hiver, les journées au soleil sont très agréable, c’est le meilleur moment de l’année pour profiter des terrasses et pour faire du sport en extérieur. Les journées sont courtes mais tout de même très lumineuses et c’est agréable.

Par contre, la nuit… Prévoyez de quoi vous couvrir parce qu’il fait très froid ! Et nos petits Koweitiens se promènent en t-shirt avec des doudounes sans manche et vont vous proposer de camper dans le désert… Je suis bien trop frileuse pour ça, mais il parait que c’est une bonne expérience.

Je ressemble un peu à ça durant l’hiver au Koweït. – Photo by Matthew Henry on Unsplash

J’ai déjà passé des soirées dans le désert – j’étais frigorifiée et je suis aujourd’hui l’heureuse propriétaire d’un pull-plaid – mais je ne sais pas ce que c’est que de se réveiller dans le désert.

5 – Patience… Ça viendra, insh’Allah

Et le dernier point qui est en réalité le plus important ! Soyez patients mais ne vous faites pas avoir par l’administration. Après votre arrivée, il vous faudra certainement deux mois avant d’obtenir votre civil ID (carte de résident) et peut être encore six mois avant de passer votre permis.

Dans certaines situations, parfois, l’administration va vous balader : il manque ceci, il manque cela, ah non, ça c’est dans l’autre bâtiment. Parfois, vous allez voir tout le monde vous passer devant et vous ne comprendrez pas pourquoi. Et votre temps d’attente sera donc de plus en plus long

Quand vous demandez quelque chose, on vous répond insh’Allah. Parfois c’est sincère : si c’est la volonté de Dieu. Et parfois un insh’Allah veut dire non. Faites vous votre cercle, essayez d’avoir quelques numéros de téléphone de gens qui peuvent vous aider. Des Koweïtiens ou au moins des gens qui parlent arabe. Administrativement parlant, ça sera plus simple.

Mais généralement, il faut faire preuve de patience. Et de confiance. Même si vous n’avez pas une réponse claire, ce que vous voulez arrivera. Il faut lâcher prise, quand vous demandez dans combien de temps ça sera prêt, si on vous dit entre deux et cinq jours, dites vous que ça sera cinq. Après, vous pouvez passer un coup de fil au bout de deux jours pour être sur qu’ils ne sont pas entrain de vous balader, mais au pire des cas, ça sera prêt au bout de cinq jours.

Le Koweït, c’est un pays dans lequel la vie est plutôt facile et tranquille. Mais il faut savoir lâcher prise, accepter que c’est un autre moyen de fonctionnement et que, si vous avez le gêne du râleur, le seul qui sera embêté, c’est vous ! Parce qu’au Koweït, quand la journée de travail est terminée, on ne l’emmène pas à la maison… Surtout dans les administrations !

Quelque chose à ajouter ? :)