Ramadan Mubarak !

Ca y est, le mois béni de Ramadan a commencé. Cette année, l’ambiance est différente parce que nous avons un couvre-feu à cause de la pandémie de COVID-19. Plane aussi sur nous la menace d’un nouveau confinement total. Mais au Koweït, il y a cette impression que finalement, rien n’est grave et on fait avec.

Le Ramadan, c’est quoi ?

Vous savez certainement que le Ramadan est un mois sacré pour les musulmans. Souvent, on s’arrête souvent au fait que, pendant le mois de Ramadan, les musulmans ne peuvent ni boire ni manger.

En réalité ce n’est pas uniquement le jeûne. C’est un mois sacré durant lequel la prière, le dépouillement et la spiritualité sont au coeur du quotidien. C’est un mois durant lequel on se rapproche de Dieu par la prière, la lecture du Coran ainsi qu’une vie simple et éloignée de ce que nous avons l’habitude de vivre. L’idée, je crois, c’est de trouver la paix et de revenir à l’essentiel, faire preuve de gratitude.

Je ne suis pas musulmane et je ne fais pas le mois de Ramadan. Cependant, je pense que ce que j’ai ressenti sur le Chemin de Saint Jacques de Compostelle se rapproche, d’un point de vue spirituel et religieux, de ce que peuvent ressentir les personnes qui jeûnent.

Le Chemin de Saint Jacques de Compostelle n’était pas, pour moi, juste une longue balade. Je pense que, pour beaucoup de musulmans, le Ramadan n’est pas seulement un jeûne d’un mois : il y a une dimension spirituelle et religieuse très importante.

Photo by Rachid Oucharia on Unsplash

Au Koweït, comment ça se passe ?

Ma première année au Koweït, le Ramadan est tombé pendant l’été. Je vous laisse imaginer ce que c’est de jeûner dans un pays où il fait 50 degrés. Du coup, les horaires de travail sont aménagés, on commence plus tard et parfois on finit plus tôt.

Les magasins ont, eux aussi, des horaires décalés. Vous allez vous retrouver face à des portes closes à 15 heures qui seront ouvertes de nouveau de 20 heures à minuit, par exemple. Chacun doit être en mesure de rompre le jeûne dans de bonnes conditions.

Les restaurants sont fermés pendant le Ramadan car il est interdit de boire et de manger en public. Ma première année, même la livraison était impossible, maintenant il y a quelques restaurants qui livrent durant la journée et le nombre augmente d’années en années. Si vous êtes pris à boire ou manger en public durant le mois sacré de Ramadan, l’amende est salée : je crois que c’est 100KD et vous passez le reste du mois en prison ! Mieux vaut respecter le jeûne.

Du coup, pendant ce mois là, on voit les journées s’inverser : les salles de sport ouvrent la nuit, ainsi que les restaurants et les boutiques. Pendant la journée, es rues sont vidées de piétons. Les voitures restent au garage en attendant l’Iftar. Et le Koweït dort.

Ramadan, Covid et couvre-feu

Cette année, donc, est particulière parce que nous avons un couvre-feu. Le couvre-feu est à 19 heures mais on peut marcher jusqu’à 22 heures. Les restaurants sont fermés mais peuvent livrer jusqu’à 3 heures du matin.

Tous les restaurants ne proposent pas la livraison. Après 19 heures, certains petits restaurants de rue sont ouverts pour les piétons, d’autres sont totalement fermés et il y a ceux disponibles uniquement sur Talabat.

Et pendant la journée, j’ai l’impression que tout est fermé, même pour du drive-thru ou de la commande à emporter. Vous comprendrez aisément qu’il est difficile de s’y retrouver : couvre-feu et horaire Ramadan… Au final, je choisis la simplicité : tout est fermé la journée, certains trucs sont ouverts la nuit.

Du coup, cette année le Ramadan semble difficile pour ceux qui avaient simplement l’habitude d’inverser leur journée. Dormir le jour et n’avoir rien le droit de faire la nuit, ce n’est pas terrible. Mon avis là dessus, c’est qu’il y a certainement des gens qui risquent de se poser des questions sur leur foi.

Photo by Azhar Munir Din on Unsplash

Un article par jour pendant le Ramadan ?

Et moi, au milieu de tout ça, je me suis lancée un défi : un article par jour pendant le mois de Ramadan. Entre le couvre-feu, ma vie sociale qui risque de se réduire à peau de chagrin et les horaires raccourcis au travail, je ne peux pas dire que je n’ai pas le temps d’écrire.

J’ai donc fait une petite liste de sujets d’articles. Tous seront en rapport avec le Koweït, j’essayerais de parler de vie au Koweït, budget, est-ce que vraiment on économiser au Koweït ? N’hésitez pas à me proposer des sujets si vous en avez en tête.

Cela me permettra de relancer ma créativité, déjà. D’améliorer mon référencement sur Google mais aussi d’avoir du contenu pour mon nouveau projet-que-j’espère-ne-pas-abandonner…

C’est à dire, l’extension directe de ce blog : un podcast sur le Koweït avec, évidemment, mon oeil totalement subjectif. J’ai commencé à enregistrer des épisodes que vous pouvez retrouver pour le moment seulement sur YouTube. Quand j’aurais suffisamment d’épisodes enregistrés, le podcast sera disponible partout ! N’hésitez pas à vous abonner et à liker, commenter, partager… C’est l’algorithme qui veut ça !

Quelque chose à ajouter ? :)