Blog

Histoires Expatriées – Ces choses qui m’agacent

Ca faisait longtemps mais me voilà de retour pour le rendez-vous #HistoiresExpatriées. Ce rendez-vous a été créé et organisé par Lucie du blog L’Occhio Di Lucie. Ce mois-ci, le titre est plutôt explicite concernant le thème et a été proposé par Ferdy !

Cinq ans que je suis au Koweït et il y a pas mal de choses qui m’agacent. Evidemment, j’y suis habituée et je pense pouvoir dire que j’aime y vivre. Maintenant, je dois être honnête, l’expatriation (l’immigration ?) n’est pas toujours facile à vivre. C’est l’article où je vide mon sac. Prêt ? Allons-y !

5 choses étonnantes au Koweït

Depuis que j’ai ouvert ce blog, j’ai été contactée par pas mal de personnes. Certains étaient sûr de venir au Koweït, d’autres se demandaient si ça valait le coup mais aussi simplement des curieux.

Maintenant que je suis habituée à vivre ici, que chez moi c’est le Koweït et que mes habitudes sont dans le desert, plus rien ne m’étonne. J’adore recevoir des mails parce que ça m’oblige à reprendre mon ancienne vision du pays. La dernière fois, j’ai reçu un SMS étonné d’un Français qui vient juste d’arriver au Koweït, je me suis dit que j’allais faire une liste des 5 choses qui m’ont le plus étonnées quand je suis arrivée ici.

Ma cinquième rentrée

Le 28 aout 2019, j’arrivais au Koweït pour la cinquième année consécutive. En tant qu’expatriée, j’ai l’impression de vivre des mini-déménagements à chaque été. Chaque fois que je quitte la France pour retourner au Koweït, j’ai ma valise pleine à craquer et le coeur lourd. Mais aussi l’excitation et l’impatience de rentrer chez moi.

Retrouver ma voiture, mes rues et mes habitudes. Mais cette année, ça a été différent. Laisse moi t’expliquer pourquoi.

C’est la rentrée ! 5 bonnes habitudes pour une belle année

Si vous ne le savez pas, c’est le moment de l’apprendre : je suis blogueuse la nuit et enseignante la journée ! Je suis chargée d’une classe de Grande Section de Maternelle au Lycée Français de Koweit… et ce, depuis quatre ans !

La rentrée des classes est, pour moi, une bonne manière de repartir de zéro et de mettre en place un tas de choses pour passer une belle année. C’est à ce moment là que je prends mes nouvelles-bonnes-habitudes. Je partage avec vous cinq petits changements rapides à mettre en place pour commencer (et continuer !) l’année en toute sérénité.

Equipement, budget et conseils pratiques.

Ça y est, vous êtes décidés : vous allez marcher le Chemin de Saint Jacques de Compostelle. Évidemment, c’est un voyage qui se prépare un minimum, il faut choisir son itinéraire, son budget et aussi son équipement.

Le problème c’est que si, comme moi, vous n’êtes ni randonneur, ni marcheur, vous avez zéro visibilité sur vos capacités et aucune connaissance en matière d’équipement.

Cet article va, je l’espère, vous aider à y voir plus clair ! Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire !

Saint Jacques de Compostelle : Retour sur mon Camino Francès

Le 17 juillet 2019 aux environ de 7h30, je partais faire mes premiers pas sur le Chemin Français, reliant Saint-Jean-Pied-de-Port à Saint Jacques de Compostelle. 779 kilomètres.

27 jours plus tard, le 12 août, aux environ de 8h30, j’arrivais à Saint Jacques de Compostelle. Et j’ai décidé de continuer. Je terminais officiellement cette aventure le 15 aout, à Finisterre, à côté du signe indiquant le kilomètre 0.

Alors, du coup, j’ai appris quoi pendant ce mois entier à marcher ?

Comment se rapprocher du Zéro Déchet dans un pays qui n’est pas eco-friendly ?

En arrivant au Koweït, toutes mes habitudes prises en France pour l’environnement ont été mise à mal. Pour être honnête, j’ai ressenti une sorte d’euphorie, voire de liberté. Du jour au lendemain, plus d’eau ni d’electricité à payer. Plus de sacs plastiques à payer. Plus besoin de trier mes déchets ! Mais on ne peut pas désapprendre ce que l’on a appris… Alors, comment on se rapproche du Zéro Déchet quand on vit dans un pays pour qui l’environnement n’est pas encore un sujet ?