Blog

Comment le Koweït m’a dégoutée de la fast-food

Avant de partir au Koweït, je ne savais pas dans quel pays j’allais tomber… Est-ce que c’est le paradis des gastronomes ? Vais-je me retrouver à devoir trier mes oignons dans tous les plats que je vais manger au restaurant ? Que mangent les Koweitiens ? Est-ce que je vais faire face aux problèmes liés à l’alimentation trop pimentée ?

Être une femme au Koweït

Quand je regarde les statistiques de mon ancien blog, je remarque que beaucoup (c’est relatif…) de visiteurs arrivent en se demandant ce que c’est que d’ être une femme au Koweït. Est-ce que les femmes se voilent au Koweït ? Est-ce que les femmes peuvent conduire dans l’Emirat ? 

La vie en ville

.Avec un ami expatrié, nous parlions de ce qui nous manquait le plus de la France. Il en est sorti que c’était de marcher. Se promener dans les rues, se balader vers nulle part. En effet, à Paris, il est possible de tout faire à pieds. Bien que pas parfaites, les rues sont fonctionnelles pour les piétons. La France est un pays où il est possible de se balader dans les villes.

Tu vis au Koweit ? Ah…

– Et tu habites où ?
– Je vis au Koweit.
– Ah … Et tu es obligée de porter le voile, non ?

Toutes les conversations à propos de mon expatriation et de ma vie à l’étranger commencent comme ça. Le Koweit, ce n’est pas un pays qui fait rêver. Mais… Ça va, en fait.

La vie au rythme du Ramadan

 

Quand on vit dans un pays comme le Koweït, il faut se préparer à vivre au rythme de la religion. Evidemment, il y a les appels à la prière et les fêtes musulmanes dont on a pas l’habitude en France, mais le gros choc arrive pendant le Ramadan. Cette année ainsi que l’année dernière, le mois sacré a eu lieu en plein été. Comment on vit quand il fait 50 degrés et que manger ainsi que boire sont passibles d’une amende – voire de quelques jours en prison ?

Dusty days

J’aime beaucoup être au Koweit. A mon sens, il y a plus d’avantages que d’inconvénients. Mais il y a bien une chose que je déteste ici, ce sont les dusty days et les stormdust. Quelques mois avant de partir au Koweit, je regardais régulièrement la météo et j’étais toujours intriguée – et amusée – en lisant que certains jours, il faisait poussière.

Histoire de voitures

Quand je suis arrivée au Koweit, une des choses qui m’a le plus marquée, ce sont toutes les belles voitures que l’on croise sur tous les parkings. J’envoyais tous les matins des photos à mon frère et à des amis de Porsche, Lamborghini, Camaro ou Dodge garées ici et là sur les terrains vagues qui servent de parking.