Premier Noël au Koweït

Avant de commencer cet article, je vous souhaite un Joyeux Noël et de belles fêtes de fin d’année, malgré le contexte actuel.

Depuis un petit nombre d’années maintenant, j’essaye de faire quelque chose de nouveau tous les ans. Ça peut être un voyage dans un nouveau pays, une nouvelle façon de voyager ou une réussite personnelle. Cette année 2020 m’aura marquée parce que c’est l’année où j’ai acheté une maison. Mais c’est aussi mon premier Noël au Koweït.

Un Noël loin des miens

Ce n’est pas mon premier Noël loin de ma famille. La première fois, c’était lors de mon petit tour d’Asie… Nous étions à Bangkok et nous avions passé la soirée en club, à souhaiter Joyeux Noël à des Thaï portant des serres-têtes bois de cerf.

Je me souviens que je n’avais pas été triste. Noël ne m’avait pas manqué : j’étais dans un autre espace temps. Les marqueurs de Noël n’étaient pas sur notre route et il semblait vraiment que c’était juste un jour comme les autres. Finalement, la seule chose qui faisait de ce jour quelque chose de différent, c’était la signification que l’on y mettait.

Du coup, je me rappelle que j’avais réussi à déprogrammer mon cerveau et à ne pas être touchée de ne pas être avec ma famille. J’avais envoyé un bouquet de fleurs pour que ce soit le centre de table et j’étais partie faire la fête.

Cette année c’est différent. Il y a les décorations de Noël dans l’école, et j’ai un sapin dans mon salon. Entre collègues, nous en avons parlé… Tu pars ou tu restes ? Pour Noël, tu vas faire quoi ? Il y a eu des invitations car il est hors de question que tu passes Noël toute seule !

Du coup, il avait l’ambiance de Noël. Mais, évidemment, un peu diluée. Noël dans un pays musulman n’a pas la même valeur que Noël dans un pays de tradition chrétienne.

Ni mon enfant ni mon sapin ni mon salon – Photo by Arun Kuchibhotla on Unsplash

Réveillon : dîner de traiteur et film de Noël

La première chose importante pour moi, c’était de ne pas faire un ersatz de Noël. Hors de question de passer 3 heures dans ma cuisine toute seule à préparer une volaille. La tradition, c’est d’être avec ma mère dans la cuisine, pour préparer le chapon. L’avantage au Koweït, c’est que tout s’achète.

J’ai cherché sur Internet. Quels restaurants proposent un dîner de Noël ? Mon choix s’est porté sur Paul. Dinde traditionnelle ou agneau aux saveurs orientales ?

A ce moment là, j’ai décidé que si mon Noël devait être au Koweït, autant en faire un Noël Koweitien et mon choix s’est porté sur l’agneau. Je pense que si j’étais moins frileuse, je me serai arrangée pour fêter Noël dans le désert. Je pense sincèrement que lorsque l’on s’expatrie, le plus important c’est d’être capable de se créer de toutes nouvelles habitudes. Et surtout ne pas essayer de retrouver celles que l’on avait.

Alors, tout simplement, le 24 au soir, j’ai partagé un agneau mijoté pendant des heures, avec son riz aux saveurs orientales. Evidemment – merci la technologie – j’ai appelé ma famille en visio et j’ai un peu pleuré après.

Mais quand mon invité m’a dit everything is gonna be alright, j’ai dit oui, c’est vrai. Tout ira bien. Il n’y a pas d’autres choix. Alors on a allumé le projecteur, et on a regardé un film de Noël.

C’était marrant de fêter Noël avec quelqu’un qui ne l’a jamais célébré. En fait, je crois que ça a remis un peu en perspective l’importance des fêtes et des dates. C’est nous qui les rendons importantes, avec nos connaissances, nos habitudes et nos savoirs. Pour lui, finalement, c’était un dîner comme un autre. Sauf que ça sentait la cannelle et qu’il y avait des cadeaux à échanger.

Joyeux Noël sous un ciel bleu

S’il y a bien quelque chose que j’ai réalisé cette année c’est que, certes j’adore les cadeaux, mais je crois que j’aime encore plus en offrir. J’adore voir les visages s’illuminer, c’est ma récompense pour le temps passé à chercher le bon cadeau.

Cette année, j’ai acheté et emballé mes propres cadeaux. Mais j’ai surtout passé des heures à chercher des cadeaux livrables qui feraient mouche. Sans avoir l’occasion de les voir ou de les toucher. J’ai encore appelé la famille pour assister à l’ouverture des cadeaux. C’est tout de même un moment magique et encore plus quand il y a un enfant ! Les cadeaux sont ouverts et je suis émue de voir leur réaction.

Et j’ai passé le 25 dans un jardin koweitien. Pour un pic-ni de Noël. Il fait froid mais le soleil tape et le ciel est bleu. C’est une ambiance bon enfant et il y a du fromage sur des plateaux. Ça parle arabe, anglais et français, on rit. On se souhaite Joyeux Noël et à mesure que la journée avance, il y a de plus en plus de monde qui arrive.

Ça sent les vacances, le temps passe sans qu’on le réalise, le ciel est bleu et je suis entourée. Toutes les personnes présentes sont coincées au Koweït, personne ne serait resté ici en temps normal mais on s’en accommode. Et on est tous là, à profiter de maintenant. Mon hôte m’a offert sa veste en peau de chameau – je ressemble à Louis XVI – et il me fait faire un tour en Tesla Sport.

J’ai réussi, j’ai fait de ces vacances et de Noël un moment agréable et différent de ce que je connais.

J’ai fait les mêmes biscuits sauf qu’ils étaient ronds – Photo by Myriam Zilles on Unsplash

Everything is gonna be alright

En fin de journée, mon collègue et ami Alain est venu dîner à la maison. C’était doux, c’était agréable, c’était à l’image de ces deux jours. Différent de ce que je connais d’habitude mais exactement à l’image de ce que je vis depuis que je suis au Koweït.

C’est parfois difficile d’être loin des siens et de ne pas assister aux occasions importantes. Mais plus le temps passe et plus je comprends l’importance d’être dans l’instant présent. Et j’ai vécu ces jours de Noël de cette manière, complètement dans le moment, totalement dans le maintenant. Et je pense pouvoir l’affirmer, c’est pour cette raison qu’ils ont été aussi agréables.

Alors ce n’est pas que tout ira bien, mais en réalité tout va bien. Aujourd’hui, tout va bien. Ce Noël 2020 a été beau. Mais je sais qu’il y a en France, un chapon au congélateur et des marrons. Et je sais qu’ils n’attendent que moi, pour pouvoir faire la deuxième version de Noël 2020. Tant pis si c’est en juillet !

J’espère que vous avez passé de belles fêtes malgré la situation. J’espère que vous prenez soin de vous. En tous cas, je vous présente tous mes voeux et ne vous souhaite que des belles choses.

Quelque chose à ajouter ? :)