Covid-19 au Koweït, suite et fin.

Fin ? Quelle fin ? La mienne ! J’écris cet article dans le salon de mes parents, dans leur pavillon de banlieue parisienne. Je suis arrivée il y a une semaine. Possibilité de se balader dehors, grand soleil et vent frais, reprise de la course à pied et café sur la terrasse : une petite idée du bonheur.

Quand prendre un billet est un risque.

Mon dernier article à propos de la COVID date du 19 juin et honnêtement, je ne sais pas ce qui a évolué au Koweït depuis. Il me semble que les horaires de couvre-feu avaient changé. On pouvait sortir de 5 heures du matin à 19 heures… Mais je m’y perds un peu, franchement.

Le 30 juin, les malls ont rouvert et … j’étais dans l’avion ! Ca a été une décision difficile à prendre mais qui me semblait logique. J’étais à bout. Franchement, comme je l’ai écrit et comme je l’ai répété : je suis chanceuse. Je suis reconnaissante.

Mais je n’ai même pas les mots pour exprimer à quel point j’en avais marre. C’était étrange cette situation, d’être dans l’attente. Du coup, jai pris un billet d’avion sans savoir si je pourrais revenir en septembre. 23 heures de vol. Une nuit à l’aéroport de Doha. J’ai eu l’impression de m’enfuir.

A Doha, c’était étrange, cet aéroport vide aux boutiques fermées.

C’était un risque à prendre. C’était un risque nécessaire. Aujourd’hui, on ne sait pas si on va reprendre l’école à distance ou en classe, dans tous les cas, la reprise est le 13 septembre.

Et, aux dernières nouvelles, je serai obligée de faire une quatorzaine. Mais bon, c’est pas grave, quatorze jours de plus ou de moins au compteur, ça change quoi ? Du coup, si tout se passe bien, mon avion pour revenir au Koweït est le 25 aout. Et je pourrais revoir mon chat.

La bouffée d’air frais indispensable

Une semaine que je suis en France et honnêtement, je n’avais pas réalisé l’impact psychologique qu’a eu le confinement sur moi. J’ai dû subir les nuisances sonores de mes voisins irrespectueux pendant le confinement total. Et déménager.

J’étais inquiète, pour moi, pour mes proches, pour ma famille. Je me suis sentie excessivement seule – je déteste ce sentiment. Je ne me sentais pas à ma place et ça n’était pas rigolo. Des hauts très hauts et des bas très bas. Chaque heure que je passe en France me rassure sur le risque que j’ai pris.

Il pleuvait quand l’avion a atterri et j’ai pleuré quand j’ai vu mes parents. J’avoue ne pas avoir respecté les règles de distanciation sociale et j’ai serré ma mère dans mes bras tellement fort que je n’aurais pas été étonnée d’entendre ses os craquer. Mon père est un homme maladroit avec ses émotions mais quelle joie de les avoir tous les deux à m’attendre.

Deux croissants dans la voiture. La grisaille, la pluie, mon sourire et celui de ma mère. Les taquineries de mon père. Rien que pour ça, ça valait le coup de prendre l’avion.

J’ai vu Mark et Ana. Et puis aussi ma nièce, mon frère et son amoureuse. J’ai bu du Champagne et mangé des viennoiseries. Et surtout …

Le nouveau projet

Et surtout, le 3 juillet, j’étais dans la voiture avec ma mère pour signer l’achat de ma première maison. J’ai récupéré les clés et je suis allée revoir ma petite longère normande perdue à la frontière du Calvados.

Pour la petite histoire : j’adore la Normandie. Les plages normandes oui, mais surtout la verdure. Le vert à perte de vue, les champs, les vaches que l’on croise sur le bord de la route. Je n’ai jamais aimé les piscines dans le jardin, par contre j’ai toujours rêvé d’un terrain plein de pommiers.

Une longère à colombage, une maison normande sur un grand terrain et la possibilité d’avoir un mouton. Un jour, j’ai vu une longère à colombages et j’ai décidé que, moi aussi, j’en aurais une. Et depuis le 3 juillet, j’ai les clés d’une maison normande à restaurer.

Evidemment, je me prépare à des années de travaux avant qu’elle soit comme j’ai toujours rêvé, mais je fais les plans avec mon père, je cherche des inspirations sur Pinterest… Et je n’ai aucune limite.

Si vous me lisez depuis longtemps, vous devez savoir que je me questionne depuis longtemps à propos de chez-moi. Est-ce que le Koweït est chez moi ? Non. Est-ce que la maison de mes parents est chez moi ? Non. Cette longère l’est et le sera encore plus.

C’est un soulagement de savoir que ça y est, j’ai un endroit à moi où poser mes valises.

Les projets pour cet été

Cet été, je vais faire des allers et retours en Normandie. Je vais (mon père va) dessiner les plans de la maison, on va essayer de les avoir en 3D. Il va falloir trouver le charpentier et le maçon qui vont prendre soin de mes murs.

Je vais casser des trucs et en planter d’autres. Couper, tailler, être allergique aux graminés et avoir peur des araignées. Et surtout, me reposer et bien manger.

Comme d’habitude, je finis mes articles en disant que je vais aussi essayer d’être plus régulière… Mais je ne suis pas sûre de le garantir ! J’espère que vous allez bien, où que vous soyez dans le monde. Prenez soin de vous et de ceux qui vous sont chers.

7 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Audrey

    Coucou Liz
    Je me demandais justement comment tu allais et si tu étais rentrée en France, je vois que oui et je suis contente pour toi ! Ouah un achat ! mais quelle étape ! Pour moi cela reste encore un rêve et j’ai l’impression de ne jamais le toucher du bout des doigts !
    Je te souhaite de beaux moments cet été et bon courage pour le début des travaux !
    Des bisous
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

    • 2
      Eliz

      Coucou Audrey !
      Oui l’achat est une véritable étape dans une vie ! Mais je te souhaite de tout mon coeur d’avoir la joie de signer ce petit bout de papier !!
      Merci merci ❤️ J’espère que toi tu vas bien !

      Gros bisous 🥰

  2. 3
    Ludivine

    Hello,

    Et bien, ça semble vraiment galère de rentrer en Europe..!
    Il y a qq années, j’avais aussi transité par Doha et l’aéroport n’était (déjà) pas très rempli… contrairement à celui de Dubaï, plein à craquer.

    Sympa les voisins qui te poussent à déménager en plein confinement… ton nouvel appart te plait ?
    Congrats pour ton premier achat immobilier ! Du coup, as-tu trouvé et choisi cette maison par internet ?

    Bon courage alors, et profite bien 😉

    • 4
      Eliz

      Coucou Ludivine !

      Alors maintenant Doha est un des plus gros hub ! Du coup, il est toujours plein à craquer, c’était vraiment étrange de le voir aussi vide… Surtout les magasins fermés en fait. Charles de Gaulle aussi était plutôt vide, mais l’ambiance était différente, surtout !
      Oui, j’ai un appartement plus grand avec une belle vue sur mer. Certes, beaucoup plus cher aussi 😅 Mais ça vaut le coup !
      Et pour la maison, j’ai cherché sur Internet, ensuite j’ai envoyé mes parents faire une première visite… J’en ai visité quelques unes l’été dernier et à Noël. Pour celle ci, ils m’ont vivement conseillé de faire un aller-retour express pour la visiter parce qu’elle avait tous les pré-requis 😁 Ca a été un long travail d’équipe !

      Merci, es-tu en vacances ?

      A bientôt !

      • 5
        Ludivine

        Ca a dû alors vraiment changer à Doha !

        Super pour la vue sur la mer 🙂
        Ce doit être agréable et apaisant.

        D’ailleurs, est-ce qu’au Koweit, beaucoup de gens ont leur bateau (et y passent le weekend par exemple) ?

        Oui, j’ai fini mes exams, mais je dois quand même réviser cet été pour la session 2 (je n’avais pas passé les exams de janvier, préférant les passer en mai et juin, mais avec le Covid, toute l’organisation a été chamboulée) qui a lieu en septembre, donc l’été va être studieux(/dur dur) !

Quelque chose à ajouter ? :)