Le coronavirus au Koweït

Bon… Je sais, ça fait longtemps. Je ne suis pas assidue, parfois super présente et hop, je disparais. Les aléas de la vie et, pour être honnête, la sensation parfois de n’être lue par personne. C’est décourageant.

Bref… Beaucoup de mes proches me demandent comment ça se passe, ici, avec le coronavirus. Je vois en France la grosse panique et les blogueuses que je suis en parlent sur leur blog. A mon tour !

La situation au 9 mars 2020

A l’heure où j’écris cet article, il est 13h11 et je viens de déjeuner en bord de mer. Il fait beau, il fait bon, la mer est calme et bleue. Ce qui saute aux yeux ? Le spray désinfectant sur toutes les tables, les serveurs portant un masque et des gants.

Il y a 65 cas recensés au Koweït et un peu plus de 800 personnes en quarantaine. Des vols vers et en provenance de certains pays ont été annulé et les écoles sont fermés depuis le 1er Mars jusqu’au 15.

Certains employés ont vu leur vacances annulées.

Il semble que l’objectif du Koweït est de faire de son pays un pays corona-free. Du coup, il y a des quarantaines obligatoires pour les voyageurs venant de certains pays. La caméra thermique est en place pour les arrivées. Cependant, le nombre de personnes contaminées continue d’augmenter… doucement, ceci dit.

Dans cette situation, le Koweït suit à la lettre le fameux proverbe… Il vaut mieux prévenir que guérir.

Dans les rues, dans les taxis, dans les voitures, il y a des gens avec des masques. Partout il y a du gel hydro-alcoolique. A côté des distributeurs d’argent, à côté des escalators, dans les toilettes, tout simplement partout.

Une évolution fulgurante.

Avant les vacances, nous voyions l’épidémie progresser partout dans le monde. Certains collègues ont annulé leurs vacances en Thaïlande. D’autres y sont quand même allé. Et soudainement, explosion du nombre de cas recensés.

En trois jours, nous sommes passés de 0 à plus de 40 personnes contaminées. Les décisions ont été prises : annulation des évènements pour la fête nationale. Annulation de certains vols et réquisition des hotels pour en faire des zones de quarantaines.

Le pays était relativement serein avant de passer du côté de la psychose collective. Comme partout : les prix des masques ont augmenté, rupture de stock partout, les ventes des gels hydro-alcooliques se sont envolés, pareil pour les gants en latex. Le gouvernement a rapidement fixé les prix et fermé les pharmacies ne respectant pas la loi.

Les réseaux sociaux se sont enflammés. Mais au Koweït, les différents ministères sont très présents sur instagram. Chaque cas recensé mérite son post instagram. Il y a même une campagne de prévention « we all are anti-corona ».

Prévenir plutôt que guérir.

Honnêtement, je crois que c’est vraiment le point de vue du gouvernement, ils essayent d’enrayer l’épidémie au maximum. Pour la reprise le 15 mars, ils ont désinfecté toutes les écoles, fournis des thermomètres afin de prendre la température de chaque enfant. Comme dans les malls, il y a des distributeurs de gel hydro-alcoolique partout dans les écoles.

Je ne sais pas comment se déroule les contrôles à l’aéroport aujourd’hui. Est-ce qu’un visiteur pourra entrer tranquillement avec un visa tourisme ? J’ai demandé à mes parents de ne pas venir pour mon anniversaire, car les décisions sont prises très rapidement.

Des vacances ont été annulé parce que, en gros, on sait quand on sort du Koweït mais on ne sait pas quand on revient… On ne sait pas si on y revient. Un collègue est coincé en France pour encore une semaine. S’il arrive à revenir, il devra passer par la quarantaine. Mais d’ici là, peut être que les vols venant de France seront annulés.

Ce ne sont là que des suppositions, évidemment. Mais je me demande réellement quelles sont les autres solutions pour prévenir l’épidémie d’un virus.

Exagération ?

Je ne suis pas surprise de ces décisions. Le Koweït est un pays où on sur-protège les habitants. Je ne suis pas surprise de la décision de fermer les écoles ni de la fermeture de certains vols. Tout comme je ne suis pas étonnée par la sur-communication autour du sujet.

Je ne serai pas surprise si l’aéroport est fermé ou si les écoles restent fermées.

… La situation au 12 mars

Bon, je laisse cette première partie comme elle est. J’avais l’intention de retravailler l’article le lendemain afin de le poster. Et puis la vie. Le lendemain de l’esquisse de cet article, nous avons appris que les écoles seraient fermées jusqu’au 29.

Et puis hier, 11 mars 2020, lock down. Les restaurants ont fermé, les salles de sport, les cafés, tout est fermé. Les rassemblements sont interdits. Et l’aéroport a suspendu ses vols. Les expatriés revenus au Koweït le 27 février et après sont appelés par lieu d’hébergement pour un médical follow-up.

Hier soir, les supermarchés étaient plein à craquer, les petites épiceries aussi. Apparemment, il y a eu des bagarres après l’annonce du lock down. J’avoue, j’ai couru acheter de l’eau et j’ai plus de 100L d’eau chez moi.

Anxiogène ?

C’est un climat un peu anxiogène. Parce que c’est le champs lexical de la maladie et de l’hôpital. Des gants en latex, des masques, du gel. Du desinfectant. Des messages d’alerte sur les panneaux routiers.

Le Koweït offre un site pour suivre le nombre de malades et de personnes en quarantaine. Les règles changent tous les jours…

Mais en même temps, je me dis que bon… C’est un bon moyen d’enrayer l’épidémie, de la ralentir. Mais je me demande… jusqu’à quand ? Est-ce que les écoles vont rouvrir avant la fin de l’année ? Est-ce que je vais avoir mes vacances en avril ? Et surtout… est-ce que je peux envisager un voyage en France avec une garantie de revenir au Koweït ?

Et plus généralement, c’est quoi après ? La prochaine étape ? Je suis pas du genre à paniquer, mais j’avoue que je n’aime pas être dans le flou. Alors… On verra bien !

Désolée pour le post sans photo et pas forcément très bien écrit ! Je garde le côté premier jet, allez ! J’espère que vous allez bien, prenez soin de vous, ne voyagez pas inutilement, ne toussez pas au visage des gens et lavez vous les mains régulièrement !

  1. 1
    Ludivine

    Hello !

    Merci pour ces nouvelles 🙂

    En Europe, c’est fonction des pays… sans parler de ceux, en Europe et surtout hors Europe, où l’on ne peut plus voyager.

    Etant étudiante, j’espère que l’on en saura plus sur les examens à venir, des mois de mai et juin.

    J’ai entendu, il y a plusieurs jours, des médecins et chercheurs qui pensent déjà à la 2ème vague : la présence du coronavirus l’hiver prochain !
    Le truc est qu’il n’y a déjà pas assez d’équipements pour couvrir les besoins de tous les pays, ni assez de kits de détection. Ce qui fait qu’il sera difficile de soigner tout le monde, et impossible de savoir qui est porteur. Donc le virus circulera toujours dans les prochains mois. Il est impossible qu’il soit éradiqué partout (cas des porteurs sains par exemple). Et vu qu’il est également présent dans les pays où il fait chaud, cela signifie qu’il résiste et au froid et à la chaleur.
    En plus, apparemment, il est possible pour une personne d’être infectée 2 fois dans le cas où le virus a muté.

    A cela s’ajoute la crise financière et économique en cours.. c’est reparti pour une nouvelle récession. Et si en plus, une autre crise sanitaire se produit l’hiver prochain…

    Il faut être réaliste, les prochains mois risquent d’être difficiles. Et en particulier pour ceux qui sont dans une situation précaire, ou en CDD, ou en recherche de stage (pour les étudiants).

    Au-moins 2 points positifs à souligner : fin de la consommation des animaux sauvages en Chine, et moins de pollution dans le monde 😉

Quelque chose à ajouter ? :)