Fatiguée d’être une femme

Hier, je devais poster un article que je voulais partager avec vous. Un article à propos du sport au Koweït, de la différence entre être actif et être sportif. De la difficulté d’être actif au Koweït. Je l’ai écrit dans la semaine et je ne l’ai pas posté.

Je ne l’ai pas posté car hier, alors que je marchais, j’ai croisé le chemin d’un homme qui se masturbait. En pleine journée matinée. Dans un lieu public. Sur une promenade, en bord de mer.

Hier, j’ai marché 30 kilomètres. Je devrais être fière, pleine d’énergie. Je devrais être entrain d’écrire à propos du sentiment que procure les longues marches. Mais je ne le ferai pas. Pas aujourd’hui.

Je ne le ferai pas à cause de cet homme qui se masturbait. Il était sur mon chemin, caché derrière un palmier et il est sorti de sa cachette en me voyant arriver. Je l’ai insulté, j’ai continué à marcher et j’ai senti son regard sur moi pendant bien trop longtemps.

J’ai continué à marcher mais, évidemment, je n’étais plus d’humeur.

L’humeur n’était plus là parce que… je me sentais coupable. Coupable de ne pas avoir appelé la police. Coupable de ne pas l’avoir frappé. Coupable de ne pas avoir jeté des cailloux sur ce type. Je me suis juste enfuie. Et vous savez pourquoi je me suis enfuie.

Parce que j’étais effrayée. Si un mec peut se masturber dans un lieu public, qu’est-ce qu’il peut me faire, à moi ?

J’ai continué à marcher avec cette histoire en tête. Je me suis assise et je n’ai pas pleuré, pas cette fois. Mais j’ai eu les larmes aux yeux parce que … malheureusement, ce n’est pas la première fois, mais je me suis sentie fatiguée. Je me suis sentie fatiguée d’être une femme évoluant dans une société créée par les hommes, pour les hommes.

Ce n’est pas Koweït, ce n’est pas la France. Ce n’est pas Paris. C’est le monde entier.

Il n’existe pas dans ce monde un endroit où les femmes se sentent en sécurité. Quand il existe, il est créé par les femmes et c’est un espace interdit aux hommes.

Je suis fatiguée de ne pas avoir courir quand je veux parce que je vais être harcelé et je risque d’être violée.

Je suis fatiguée de ne pas pouvoir prendre les transports en commun tranquillement parce que je vais être harcelée et je risque d’être violée.

Je suis fatiguée de lire, presque chaque jour, qu’une femme a été tuée par son mari ou son petit ami.

Je suis fatiguée de devoir penser à mes tenues vestimentaires chaque matin.

Je suis fatiguée de me demander si mes tenues sont appropriées pour le travail quand mes collègues hommes peuvent venir travailler en jogging.

Je suis fatiguée de devoir garder un oeil sur mon verre quand je sors faire la fête à cause du GHB.

Je suis fatiguée de devoir faire attention à ma consommation d’alcool en soirée parce qu’un homme risque d’abuser de moi si je suis ivre.

Je suis fatiguée de sortir en étant soit agressive, soit apeurée.

Je suis fatiguée de marcher la nuit avec les clés dans le creux de ma main, au cas où je dois mettre un coup de poing à un homme.

Je suis fatiguée d’être considérée comme un bout de viande dans la rue.

Et je suis vraiment fatiguée parce que, quand je rentre chez moi, parfois, je me regarde dans le miroir. Je regarde ma tenue vestimentaire, je regarde mon maquillage, je regarde mon visage et je me demande si c’est de ma faute.

Savez-vous combien de bites j’ai vu sans l’avoir demandé ?

Combien de fois j’ai été touchée dans les transports en commun par des inconnus ? Par des hommes que je n’avais même regardé ?

Combien de fois j’ai été sifflé dans la rue ?

Combien de fois des hommes qui m’étaient inconnus m’ont demandé de sourire ?

Si vous êtes une fille, vous savez très bien de quoi je veux parler. Et je suis désolée que vous ayez à subir ça quotidiennement.

Si vous êtes un homme, ce que vous pensez est très loin de notre réalité.

Je suis fatiguée d’être une femme évoluant dans une société créée par les hommes et pour les hommes. Mais vous savez quoi ? Je n’arrêterais jamais de me battre.

Parce que, peut être que je suis stupide, mais je suis sûre que nous pouvons changer les choses.

Suis moi sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram) pour être sûr de ne louper aucune nouveauté sur ce blog !

6 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Audrey

    Coucou Liz,
    En effet, être une femme est difficile dans notre société et comme tu dis, c’est ainsi partout dans le monde. J’ai vécu certaines choses que tu cites toujours en me demandant pourquoi les hommes se sentaient en droit de faire de telles choses…
    Je suis moi aussi en colère que parfois on ne nous respecte pas plus…mais comme tu dis, nous pouvons (et je rajouterai nous devons) changer les choses ! Pour que les femmes d’aujourd’hui et de demain soient enfin complètement libres sur tous les points !
    Des bisous
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

  2. 3
    3kleinegrenouilles

    Je suis désolée pour toi que ce débile t’ait gâché ta journée, cette journée que tu avais envisagée pour te faire plaisir, sans gêner personne, juste en marchant. Je suis en colère qu’il y ait ce genre d’hommes qui se masturbent en pleine rue et agressent des femmes en leur montrant. Comment aurait réagit la police à Koweit ? Cela m’est arrivé à Paris, dans le métro, et je n’ai jamais pensé à aller porter plainte. Est-ce que la police m’aurait écoutée ? Est-ce qu’elle aurait même seulement essayé de le retrouver ou ma plainte aurait-elle été directement classée sans suite ?
    Les choses changent par l’éducation. J’en parle à mes enfants (avec des mots adaptés à leur âge bien sûr) et j’espère que leur génération aura connu une évolution saine.

    • 4
      Eliz

      La police ici au Koweït prend les choses très au sérieux… Ils auraient surement fait quelque chose. Le problème c’est que, comme toi, je n’ai pas confiance en la police pour ce genre de choses.
      C’est triste et douloureux de l’écrire mais voilà, je me suis sentie impuissante parce que dans ma tête, par mes experiences en France, la police ne fait rien…

  3. 5
    Eva

    C’est triste et injuste que de nos jours notre société soit encore de la sorte. Le monde doit changer. Les hommes doivent être mieux éduqués. Les mentalités doivent être changer.

    En France, je ne me souviens pas du nombre de fois ou j’ai changé de trottoir a cause d’un groupe de mecs qui squattaient sur mon passage. Quand je ratais le dernier bus et que je devais prendre le tram qui s’arrête a 20min a pied de chez moi, je ne me souviens pas du nombre de fois ou je demandais a mon père venir m’attendre a l’arrêt du tram pour faire le chemin avec moi car on devait passer par un quartier « chaud » pour arriver au mien. Un geste que mon petit frère ne comprenait pas d’ailleurs… Par chance, je n’ai jamais subit de mains baladeuses ou d’attouchements en France, non la première fois ce fut au Japon et ça m’a beaucoup marqué.
    Si tu veux lire mon récit > https://frenchynippon.wordpress.com/2017/01/30/mon-quotidien-japonais-janvier/

    • 6
      Eliz

      Je suis tellement énervée à chaque fois que je lis (encore) un témoignage de femme se faisant toucher/accoster/emmerder par un homme…
      Je suis toujours très énervée parce que je ne comprends pas comment des hommes peuvent penser avoir le droit de faire ça ? Et comment d’autres hommes ne voient pas le problème ?

Quelque chose à ajouter ? :)