Histoires Expatriées – La nourriture

Cet article participe au RDV #HistoiresExpatriées organisé par Lucie du blog L’occhio di Lucie. Le thème de ce mois de décembre est la cuisine et il est proposé par Perrine.

La nourriture est sacrée pour moi. J’adore manger, mais quand c’est l’heure de passer à table : je suis très difficile. Quand j’ai déménagé au Koweït, la première chose que j’ai cherché c’est : qu’est-ce qu’on mange ? Evidemment, quand il s’agit du Koweït, Internet n’est pas très utile… Du coup, c’est dans un immense flou culinaire que je suis arrivée dans le désert. Très rapidement, j’ai réalisé que le Koweït et moi partagions le même amour pour la bouffe.

Une loi pour que tout le monde puisse manger.

Quand je suis arrivée au Koweït, je ne savais pas cuisiner donc j’allais souvent dans un petit restaurant à deux pas de chez moi. Le sandwich falafel + frites ne coutait que 100 fils (moins de 30cts d’euro) et j’en prenais trois pour mon dîner.

J’ai arrêté de manger ces petits sandwichs en apprenant à cuisiner. Non, en vérité j’ai découvert CarriageZitaatTalabat et j’ai préféré me faire livrer mes dîners plutôt que de descendre les chercher.

Un jour, un ami Koweïtien m’a invité à dîner et la seule chose qui me faisait envie était ces petits sandwichs. Ce soir là, assis sur une table en plastique installée sur le trottoir, il m’explique qu’il y a une loi pour que ces sandwichs ne coutent jamais plus de 100 fils.

Littéralement, à tous les coins de rue, il y a des petits restaurants qui vendent des sandwichs à 100 fils. Et c’est une loi. Le prix du sandwich falafel est fixé, de cette manière, personne ne peut mourir de faim. C’est vous dire l’importance de la nourriture au Koweït !

Photo by Mark Claus on Unsplash

Toutes les cuisines du monde réunies !

Avant de partir au Koweït, j’ai cherché quels genres de restaurant on pouvait trouver. Evidemment, pour cette fois ci, Google n’a pas été mon ami.. Je n’avais aucune idée de ce qu’était la gastronomie Koweïtienne. Entre le moment où j’ai signé mon contrat et celui où j’ai pris mon avion, j’ai littéralement mangé tout ce que je pouvais.

McDo, KFC, Kebab, Japonais, des baguettes, du fromage, des croissants, des pains au chocolat. J’ai bu du café, du thé, encore du thé, je suis allée dans tous les restaurants possible et imaginables. Et je disais tout le temps, on sait jamais, je ne sais pas ce qu’il y a au Koweït.

Eh bien, trois ans plus tard, je vous l’annonce : il y a tout. Vraiment tout. Et surtout : vous avez le choix ! Si vous voulez un burger, vous pouvez aller chez McDo, Burger King, Five Guys, Hardee’s, Elevation Burger, Shake Shack, Rock House Sliders et la liste est honnêtement encore très longue.

Vous voulez des Macarons ? La Durée, Paul ou Fauchon !

Des sushis ? Maki, Sakura ou Tuta Sushi !

J’ai pris trois kilos les deux mois qui ont séparé la signature de mon contrat et mon arrivée au Koweït et j’en ai gagné dix autres ma première année d’expatriation !

Le mieux ? Le service en continu… Quelle frustration quand je suis revenue à Paris de ne pas pouvoir commander une assiette de frites n’importe quand dans la journée…. Et surtout, quelle frustration de ne pas avoir de cheese fries !

Et que des restaurants fusions !

Vous vous souvenez de la grande mode des restaurants fusions ? Je ne sais pas trop où ça en est aujourd’hui… Mais les plats où l’on mélange deux types de cuisine différents, vous vous souvenez ?

Les Koweitiens n’ont pas un mot pour ça, c’est tout un art de vivre. Tous les restaurants sont « in a Kuwaiti way ». Evidemment, ce n’est pas écrit, mais croyez moi que les maki Koweitiens n’ont rien à voir avec ceux que vous connaissez !

Les makis créatifs du Koweït !
Les makis créatifs du Koweït !

Il en est de même pour tout. Il n’y a pas un restaurant qui ne propose pas de frites au fromage. Les restaurants français servent des portions énormes. Ce qui est sucré est beaucoup plus sucré et ce qui est gras est beaucoup plus gras…

Et à propos de la nourriture Koweitienne ?

Alors j’avoue qu’il m’a fallu du temps avant de manger dans un restaurant Koweïtien. Etant donné que tout est à portée demain et que les restaurants Koweïtiens proposent souvent des cartes exclusivement en arabe eh bien.. Je n’ai pas trop cherché.

On m’avait dit que c’était du riz avec du poulet ou du riz avec du poisson. Alors j’avoue que ça ne m’intéressait pas trop.

Et puis j’ai découvert la soupe de lentilles. Je connaissais évidemment la soupe de lentilles, mais je ne connaissais pas la soupe de lentilles servie dans un énorme pain.

Soupe aux lentilles

Et ensuite, le fameux chicken majboos. En effet, les koweitiens mangent du riz et … Du riz et du poulet, du riz et du poisson, du riz et de la viande. Mais je vous garantis que je n’ai jamais mangé un riz aussi bon. La nourriture Koweïtienne n’est pas instagrammable, ce sont de grosses portions que l’on partage.

On place le plat au milieu de la table et chacun vient de se servir. On mange avec les doigts – y a-t-il une meilleure manière de manger ? – et on tout le monde pioche dans le même plat.

Je ne peux pas faire une liste des spécialités Koweitiennes car j’ai tout bonnement oublié les noms. Mais la gastronomie ici s’inspire des pays alentours : Inde, Liban ou Iran entre autres. Des plats lourds, riches et en sauce mais que je trouve vraiment délicieux.

Et l’américanisation du pays a fait le reste du boulot.

Le Koweït : un mélange de moderne et de traditions.

Mais en matière de gastronomie – comme dans tous les domaines d’ailleurs – le Koweït a ce charme : mélange de traditionnel et de modernisme. A côté d’un immense KFC, on peut trouver un petit boui-boui qui vend du pain iranien. Le pain est évidemment fait à la demande et cuit dans un four traditionnel.

Difficile, comme à chaque fois, de parler d’un aspect précis du Koweït. Ce mélange tradition et modernité fait que les gens qui ne parlent pas arabe peuvent passer à côté d’une grande partie de la culture. Je ne connais pas les plats traditionnels car je ne les ai que très peu mangé au restaurant. Je n’ai jamais lu leur nom sur une carte et je ne les ai jamais commandé moi même.

Le Koweït est un pays très difficile à dépeindre car il a énormément de facettes. Et la nourriture ne fait pas exception !

6 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Pause café avec Audrey

    Je trouve ça génial cette loi pour que chacun puisse acheter au moins un truc pour ne pas mourir de faim ! On devrait imposer cela aussi en Europe !!

    En tout cas la nourriture reste un sujet tellement important ! C’était aussi le cas pour nous aux State !

    Bisous Liz !

    • 2
      Eliz

      Oui t’as vu ? Quand on m’a dit ça j’étais super étonnée et je me suis demandée pourquoi ça n’existait pas dans tous les pays..!

      Vraiment, plus je lis tes commentaires et plus j’ai l’impression que le Koweït s’est vraiment vraiment construit sur le modèle américain ! Il y a beaucoup de similitudes !

      Bisous :))

  2. 3
    Perrine

    Je m’attendais à pleins d’épices, mais du coup est-ce que le Koweit attire des gens du monde entier pour offrir une telle variété ? Sinon ce riz m’intrigue et cette lois « manger pour tous » est follement généreuse!

    • 4
      Eliz

      Alors oui, en vérité, il y plein d’épices mais moi je suis vraiment difficile (je mange sans épice haha) du coup je n’y connais rien… Surtout que ce sont des épices qui me sont inconnues car pas ou peu utilisées en France !

      Et au Koweït, il y a … 60% d’expatriés, 40% de Koweïtiens ! Les expatriés viennent beaucoup d’Inde / Pakistan / Bangladesh / Philippines / Sri Lanka mais il y a aussi une quantité d’européens et d’américains non négligeable. Et puis, souvent, les Koweïtiens ont étudié / travaillé à l’étranger avant de revenir ici. Donc ils ramènent avec eux ce qu’ils ont vu/appris à l’extérieur.

      Cependant, je pense que cette variété vient aussi de cette envie de se montrer ! Et de montrer à quel point le pays est moderne (et riche, j’imagine)

    • 6
      Eliz

      Autant j’adore manger, autant j’ai beaucoup de mal à découvrir de nouvelles saveurs justement ! C’est un peu le drame de ma vie. Je dois être forcée pour manger, il m’a fallu beaucoup de temps avant de me lancer dans autre chose que les pizza-burgers ! Mais j’avoue que c’est super gras donc super bon 😡

Quelque chose à ajouter ? :)