Le mois d’octobre 2018

C’est l’heure du bilan du mois d’octobre ! J’ai vu ça sur le blog de Kenza et je trouve que c’est une bonne idée ! Je trouve ça intéressant d’avoir un écrit, quelque chose de figé, une preuve, des sentiments ressentis à un moment donné. Pour relire le mois de Septembre 2018, c’est juste ici. Octobre a été mitigé, entre sur-excitation et abattement total…

Un tas de résolution

J’ai décidé d’arrêter de fumer et j’ai demandé à un ami de courir le semi-marathon avec moi. Nous sommes inscrits donc je vais devoir courir pendant 21 kilomètres. Je me suis entrainée pour et j’ai repris un rythme de vie très sain.

J’avais décidé de faire 10 000 pas par jour chaque jour. Je n’ai pas tenu. Si je fais une moyenne, je pense que je les atteint, avec des journées à 15 000 pas et d’autres à 7 000. Mais je n’ai pas réussi à faire mes 10 000 pas quotidien. L’humidité, la chaleur et les longues journées ont eu raison de ma motivation. C’est compliqué de refuser un dîner sous prétexte qu’on a encore quatre milles pas à faire. En tous cas, j’ai réalisé ce mois d’octobre que j’en ai été incapable.

J’avais noté « arrêter de fumer » et « être plus active au quotidien » dans ma liste de résolution. Dans les deux cas, c’est en demi-teinte. J’ai été plus active au quotidien mais pas autant que j’aurais souhaité… J’ai arrêté de fumer mais… Ça a été un poil plus compliqué que prévu.

Sortir de sa zone de confort

Pour la première fois au Koweit, je suis sortie boire un café toute seule. J’ai pris mon ordinateur et je suis allée m’installer toute seule dans un café. Ça m’a permis d’écrire plusieurs articles sur mon blog et ainsi bien le maintenir en vie. Ça m’a permis aussi de réaliser que… eh bien… personne ne regarde si je suis seule ou pas. Chacun vit sa vie.

C’est comme ça que j’ai rencontré quelqu’un qui m’a montré un espace agréable de co-working. Evidemment, je vais devoir, un jour, prendre mon courage à deux mains et aller y remettre les pieds toute seule… Alors que l’endroit sera rempli d’inconnus ! En tous cas, c’est une chouette personne avec qui je peux aborder des sujets que je n’aborde généralement pas au Koweït. Je trouve ça rare – donc précieux – de rencontrer des gens avec qui j’aurais pu échanger à Paris.

J’ai passé peu de temps chez moi. Toujours l’impression d’être entre deux portes, mais ça a été plutôt agréable, quoique très fatigant. En contrepartie, j’ai eu moins de temps pour rester en contact soutenu avec mes ami(e)s en France. Je suis toujours mitigée dans ces situations là. Ils me manquent, leur parler me manque, mais en même temps… je suis plutôt contente d’être très occupée quand je suis au Koweït.

Des vacances nécessaires

Et puis, je suis partie à Bali. Si vous me suivez sur Instagram (si non, c’est juste ici !) vous avez dû voir les photos que j’ai partagé en story. Sommes-nous d’accord pour dire que Bali est une île magnifique ? J’ai parlé de mon amour pour l’île des Dieux ici, je vous invite à lire l’article pour mieux comprendre !

Au milieu du mois d’octobre, j’ai appris quelque chose qui m’a un peu retournée. Rien de grave et rien de vraiment important. Mais assez pour me donner envie de changer d’air pour un long moment. Alors, mes vacances à Bali ont été salutaires. J’ai soufflé, j’ai réfléchis à qui j’étais et ce que je voulais et me voilà maintenant prête pour le mois de novembre !

En novembre, on fait quoi ?

Déjà, je vais devoir courir le courir, ce semi-marathon ! Il faut que je continue à arrêter de fumer. Ce qui est bien, c’est que Novembre est le mois sans tabac alors… Ca sera plus simple, je me sentirais moins seule !

Ensuite, et ça sera le plus gros défi : ne pas me laisser déprimer par les journées qui vont se raccourcir… Ni par les températures qui vont descendre ! Je vais essayer de sortir de ma zone de confort, encore, et de faire quelque chose que je n’ai jamais fait avant ! Ça ne tient pas qu’à moi, alors je n’en dis pas plus !

Je vais continuer à alimenter ce blog, continuer à réfléchir à ma vie d’expatriée. Je pense d’ailleurs à une rubrique de portraits de personnes vivant au Koweit. Koweitiens et non-Koweitiens, ça vous intéresse ? Un portrait par mois de quelqu’un qui habite au Koweit… Dites moi ce que vous en pensez !

Et toi ? Tu es satisfait de ton mois d’octobre ? Des défis à réaliser pour novembre ?

Separator image Publié dans Humeurs.

5 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Adel

    Tout au long de la lecture j’étais partagé entre l’envie de terminer vite pour t’envoyer mon commentaire (je n’ai pas réussi à patienter 😊 ) et l’envie de faire durer la lecture (le plaisir donc) le plus longtemps possible !

Quelque chose à ajouter ? :)