Histoire Expatriées – Mon endroit préféré

Cet article participe au RDV #HistoiresExpatriées organisé par le blog L’occhio di Lucie. Le thème de ce mois de septembre est « Votre endroit préféré », proposé par Sophie.

Sortir au Koweït

Avant de parler de mon endroit préféré, je dois faire un petit point sur comment et où sortir au Koweït. A mon arrivée, je n’avais pas de voiture et je n’avais vraiment pas la motivation de prendre des taxis et trouver des endroits qui pourraient devenir mon QG.

Alors j’ai passé les premiers mois cloîtrée chez moi, à sortir uniquement pour aller travailler.

Ensuite, j’ai loué une voiture. Avoir une voiture au Koweït, c’est synonyme de liberté. Certes, il y a des bouchons, certes les gens conduisent mal mais c’est le meilleur moyen pour voir le pays. J’ai commencé à sortir un peu avec d’autres Français qui m’ont fait découvrir des cafés et des restaurants. Au Koweït, les endroits où aller sont souvent des cafés, des restaurants ou des bars à shisha. Il y a des parcs, qui sont grands et beaux mais ce côté artificiel fait que je n’aime pas spécialement y aller.

Vue de la Skyline depuis Al Shaheed Park

Les cafés et restaurants sont partout. Il y en a partout. Il y a des food-court et des restaurants en bord de mer. Manger est l’activité principale au Koweit. J’ai déjà mangé mon entrée dans un restaurant mexicain, un burger chez Shake Shack et le dessert chez Paul sur une seule soirée sans avoir besoin de prendre la voiture.

Ca a été compliqué pour moi de choisir un endroit qui ne soit pas un endroit où l’on mange… Et difficile, surtout de trouver un endroit qui soit beau ou agréable au Koweit ! J’ai donc décidé de choisir un endroit qui, personnellement, me fait du bien.

Les Kuwait Towers

Je t’en parlais dans un précédent article, les Kuwait Towers sont particulières pour moi parce que j’ai, quelque part, grandi avec elles.

Un peu d’histoire !

Les Kuwait Towers ont été construites en 1977 et ouvertes officiellement au public en 1979. Ce sont deux architectes Suédois, Sune Lindström et Malene Bjorn qui les ont conçues. La tour principale fait 187 mètres de haut. Elle est composée d’un restaurant panoramique et un château d’eau. On trouve aussi une sphère d’observation qui a la particularité d’être rotative. Toutes les trente minutes, elle fait un tour complet.

La deuxième tour, plus petite, est aussi un château d’eau et la dernière permet de contrôler le flux d’électricité qui permet d’illuminer les deux Tours. D’après Wikipedia, les tours peuvent contenir 4 500 mètres cubes d’eau.

Lors de l’invasion, les Irakiens ont lourdement endommagé les Kuwait Towers. Elles ont donc été rénovées en 1992, après la libération du pays. Quand je suis arrivée en Septembre 2015, les Tours étaient fermées depuis Mars 2012, elles ont été rouvertes au public en Mars 2016. Il y a eu un splendide et monstrueux feux d’artifice pour célébrer la réouverture des Tours.

Home far from home

La première fois que je suis allée aux Kuwait Towers, j’étais déprimée parce que je me sentais seule. J’avais l’impression d’être seule au monde et j’avais le mal de la maison. Assise sur mon canapé, je rêvais d’un bon croissant, de fromages, de la purée de ma maman. Je me demandais dans quel restaurant j’allais pouvoir trouver de la comfort food, je cherchais un film à regarder pour faire passer le sentiment et rien n’y faisait.

Du coup, je me suis levée, j’ai pris ma voiture, j’ai conduis et instinctivement, je suis allée m’assoir au pieds des Tours. C’est presque intime comme endroit préféré, parce qu’il est intimement lié à mon histoire personnelle.

Dans le restaurant panoramique

C’est mon endroit préféré car, en dehors de mon appartement, les Kuwait Towers est le seul endroit où je me sens chez moi. Je ne vais pas là-bas avec des amis, j’y vais généralement toute seule quand j’ai le mal de la maison. Il m’est arrivé plusieurs fois de prendre un petit-déjeuner dans mon sac et aller jusqu’aux Tours à vélo. 17 kilomètres à vélo, une pause chez moi loin de chez moi, et 17 kilomètres à vélo pour le retour.

Un repère personnel

L’expatriation au Koweit est facile malgré les différences culturelles parce qu’on peut facilement retrouver des repères de notre pays d’origine. Je me souviens qu’en arrivant, j’ai vu un Shake Shack et j’ai dit à ma mère « c’est bon, je peux rester ». Je peux rester parce que je connais et je sais que j’aime les burgers de chez Shake Shack.

Eh bien, les Kuwait Towers sont un de mes repères personnels. Chez mes parents, il y a une grosse boite à chaussures pleines de photos. Dedans, il y a des photos de moi petite, de mon frère petit, de mon frère et moi petits. Des photos de famille et aussi des photos des anniversaires. Mais il y a surtout des polaroïds d’un autre temps. Mon père, âgé de vingt-six ans, accroupi devant les Kuwait Tower. En short et chemise ouverte, beau gosse dans les années 80, il est accroupi devant les Tours.

Dans le salon, depuis que je suis gamine, il y a une représentation dorée des Kuwait Towers. J’ai toujours eu les Kuwait Towers sous les yeux.

17 kilomètres pour aller déjeuner au pied des tours

Un restaurant panoramique

Généralement, je reste en bas, je m’assois ou je me balade autour des Kuwait Towers. Les constructions de ce type m’impressionnent toujours un peu. Comment on construit des boules comme ça ? Etaient-elles pareilles avant la guerre ? Comment elles tiennent ?

Pour mon anniversaire, la tradition était d’aller manger au restaurant des Tours. Il y a un immense ascenseur qui monte très vite, la salle de restaurant est spacieuse et nous n’avons pas l’impression de manger les uns sur les autres. Il vaut mieux réserver pour avoir une table avec la vue sur la ville, sinon c’est seulement une vue sur la mer. Et la vue sur la mer la nuit, ça n’est que du noir…

Le buffet est de bonne qualité, assez copieux et le prix n’est vraiment pas excessif. L’accueil et le service sont, comme partout au Koweit, parfaits. Pour avoir le panorama sans bouger, il suffit d’aller dans la petite sphère d’observation. En trente minutes, la boule fait un tour complet. C’est marrant parce que c’est quand même assez rapide… On voit et on sent que la sphère tourne !

La Tour Eiffel du Koweit !

Les Kuwait Towers sont l’équivalent de la Tour Eiffel en France. Elles sont le symbole du petit Emirat et du coup c’est un peu cliché d’en parler comme de mon endroit préféré. Je pense que les Tours sont en première recommandation sur TripAdvisor pour répondre à « Que faire au Koweit ? »

J’ai longtemps réfléchi à cet endroit préféré. J’aurais pu parler du Café Suprême ou du restaurant Al Mayass. J’aurais pu choisir le restaurant Le Nôtre ou le Spa Time. J’ai tout un tas d’endroits préférés, ce sont toujours des lieux de vie type restaurants ou cafés, car il n’y a pas, au Koweït, de beaux endroits.

J’aurais rêvé parler de petits coins secrets qui permettent de faire de belles photos, mais nous n’avons pas la chance d’avoir ce genre de paysage ici. Alors… Parce que les Kuwait Towers sont une histoire de famille, j’en fais mon endroit préféré dans mon pays d’accueil !

13 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Audrey

    Coucou Liz,

    C’est vrai qu’elles sont vraiment particulières ces tours !
    J’imagine qu’en effet, les « beaux endroits » au Koweït ne sont pas bien nombreux…ça doit faire bizarre de ne pas avoir vraiment de lieu où réussir à vraiment se ressourcer !

    Gros bisous !

    • 2
      Eliz

      Coucou Audrey 🙂

      Quand j’ai écrit cet article, je voulais d’abord parler de mon appartement parce que mon endroit préféré c’est définitivement chez moi !
      En réfléchissant un peu, je me suis dit que les Kuwait Towers était assez peu connues du grand public… et sûrement plus intéressante que mon appartement !
      C’est vrai que c’est un peu frustrant de n’avoir nulle part ou se reposer, mais je t’avoue qu’il m’arrive d’aller en désert si je veux un endroit pour me ressourcer… pour le moment il fait juste trop chaud pour ça !! Haha

      Bisous :))

  2. 3
    Lucie - L'occhio di Lucie

    Un article très intéressant, finalement, ce qui nous fait sentir chez nous, ou en paix avec nous même peut être tellement différent d’une personne à l’autre… Je ne connaissais pas du tout ces tours avant de lire ton article. Donc en fait tes parents avaient déjà visité le Koweït avant que tu t’y installes ? Tu as éveillé ma curiosité 🙂

    • 4
      Eliz

      Mon père a travaillé au Koweït avant la guerre (en 1984 il me semble)! Il voulait s’y installer et faire venir ma mère mais mes parents sont portugais et l’ambassade du Portugal la plus proche était en Irak ! A l’époque, la situation en Irak commençait à être tendue et du coup il n’a pas pu s’installer au Koweït. Mais pour lui ça a longtemps été un regret de ne pas avoir pu s’installer la bas.

      Du coup, j’ai postulé simplement parce qu’il m’en avait parlé et je pense que ça a beaucoup rassuré mes parents que j’aille la bas ! Mais c’est marrant comme histoire je trouve 🙂 Le plus marrant surtout c’est qu’il a fait tout le réseau téléphonique enterré de la ville dans laquelle j’habite ! Il y a des petits trucs en béton qui ont été posés par des gens de son équipe…

      Il a aussi travaillé en Arabie Saoudite, peut être que j’irais un jour ! 🙂

  3. 7
    Perrine

    J’ai fait une overdose de towers dans les pays anglo-saxons mais j’avoue celles-ci ont l’air mimi. Le sens historique général et personnel que tu leur donne leur donne du corps et de l’âme je trouve.

  4. 12
    maevasmapamundi

    Hello, ton article est vraiment sympa. J’aime beaucoup aimé sa symbolique et on sent que les tours sont vraiment importantes pour toi. Tu es bien courageuse avec tes 17 kilomètres pour manger aux pieds de celles-ci!
    A bientôt
    maevasmapamundi.com

    • 13
      Eliz

      Coucou ! Merci beaucoup ! Et pour les 17km, tu sais quand tu as l’habitude beaucoup marcher et que tu te retrouves au Koweït à être très sédentaire… Tu cherches par tous les moyens à faire quelque chose ! J’ai fait Paris – Deauville à vélo tellement j’ai besoin de faire du sport depuis que je suis au Koweit ! haha

Quelque chose à ajouter ? :)